CCB sur l’Ukraine : « On a plus de budget et meilleures chances pour développer la cybersécurité »

Il y a des gens qui voient le positif dans chaque situation. C’est également le cas pour le directeur du Centre pour la cybersécurité en Belgique (CCB), il constate que la guerre en Ukraine profite à l’attention des gouvernements pour la cybersécurité.

Miguel De Bruycker, directeur du CCB, a ouvert l’événement trimestriel du Centre pour la cybersécurité en Belgique (CCB) par une déclaration frappante. Selon lui, le conflit en Ukraine est une opportunité importante pour la cybersécurité.

La guerre a (pas) été menée numériquement

Au début de la guerre en Ukraine, il y avait une crainte dans le monde de la cybersécurité. Il semblait presque certain que les pays alliés à l’Ukraine seraient la cible des pirates informatiques. En effet, dès le début, la Russie a montré immédiatement de quoi elle était capable, y compris sur le plan numérique. De Bruycker nous apprend maintenant que ces cyberattaques ne se sont pas concrétisées. « Nos systèmes numériques n’ont pas été interrompus et il n’y a eu aucun rapport d’espionnage. »

Les spécialistes de la cybersécurité de votre entreprise sont-ils libres de tous les freins maintenant ? Pas vraiment, selon le dernier rapport sur les menaces du CCB. Il aborde le panorama des menaces pour le dernier trimestre de 2022. Selon Clara Grillet, analyste des cybermenaces au CCB, le conflit a un impact sur le paysage des menaces qui ne peut être sous-estimé.

« Surtout au dernier trimestre, nous avons vu que les attaques ne visent plus seulement l’Ukraine. » L’attaque DDoS contre le Parlement européen en novembre 2022 en est un bon exemple. En effet, l’attaque a suivi l’adoption d’une résolution considérant la Russie comme un État soutenant le terrorisme. Le soutien à l’Ukraine est donc bien puni numériquement, même si les attaques restent moins importantes que ce que le CCB avait estimé précédemment.

« C’est particulièrement important pour les entreprises qui aident l’Ukraine dans la guerre ou qui sont présumées l’aider. » Grillet ajoute ce dernier point, car les pirates n’attendent pas la preuve de leurs soupçons. « Si votre entreprise fait une déclaration officielle de soutien à l’Ukraine, il est important d’être très vigilant face aux cybermenaces. »

Des chances pour la cybersécurité

Selon De Bruycker, il faut voir les choses autrement et l’attaque profite à la cybersécurité de notre pays. « Le budget débloqué par les gouvernements pour la cybersécurité est en augmentation. En outre, il existe une tendance croissante à partager entre nous des informations sur les cyberattaques et les pirates informatiques. Enfin, avec le CCB, on peut commencer à travailler sur la cybersécurité de notre pays avec les ministres. »

« On comprend maintenant beaucoup mieux l’importance de l’aspect sécurité dans l’espace numérique. » Maintenant que nous l’avons compris, nous voudrions qu’il soit rapidement concrétisé. Pendant l’événement d’Agoria, le ministre Alexander De Croo est venu nous parler des ambitions de notre pays en matière de cyber-résilience d’ici à 2025. Déjà, on avait besoin de plus d’informations.

newsletter

Abonnez-vous gratuitement à ITdaily !
Category(Required)
Consent(Required)
This field is for validation purposes and should be left unchanged.
retour à la maison